Mme_CAI

Mme et M. Tchou et leur bébé sont venus de Chine en France en 1999*.
Dès le départ, ils se sont déclarés comme demandeurs d’asile,
ce qui leur a procuré une autorisation de séjours provisoire.
Mais ils ont été débouté du droit d’asile.

Cependant ils sont restés en France, à paris XXème, et ont travaillé,
bien qu'ils n’en eussent bien sûr pas le droit.
En 2003 est né un second enfant,
tandis que le fils aînée est scolarisée dans le XXème.

En 2006, ils déposent un dossier dans le cadre de la circulaire Sakozy,
ils entrent dans les critères, ils ont bon espoir d’être régularisé.
Mais malheureusement, ce n’est pas le cas.

En février 2007, M. Tchou est arrêté,
détenu en centre de rétention.
L’école où sont scolarisés ses enfants se mobilise :
grève administrative, pétition, manif…
M. Tchou passe au tribunal administratif,
sa reconduite à la frontière est décidée…
Mais la mobilisation se poursuit et des militants d’RESF se rendent à l’aéroport où M. Tchou est… libéré.

Mais le 29 mai dernier, c’est Mme Tchou qui est arrêtée sur son lieu de travail - un atelier clandestin -,
Tandis que son fils fête son 9ème anniversaire dans sa classe avec ses camarades.

Mme Tchou passe donc une semaine en centre de rétention.
Sa famille ne peut aller la voir puisque…
il faut produire des papiers d’identité pour entrer!

La mobilisation reprend, une pétition est lancée.
C’est une période électorale, les candidats socialistes (deux, en fait , pfffffff…)
signent ainsi que les candidats communistes, verts, etc.…
mais aussi, curieusement, les candidats MoDem et UMP !

J'étais à son audience au tribunal administratif.

Son avocat a rappelé son parcours,
que ses enfants parlent bien français,
qu’un enfant et né en France,
qu’ils ont fait des démarches pour être régularisé,
qu’ils apprennent le Français,
que l’école, les élus et le quartier les soutiennent…

Le représentant du préfet, comme en négatif,
insiste sur le fait que le mari est aussi en situation irrégulière,
que l’un des enfant est né en Chine, ,
que les deux enfants parlent aussi chinois,
puisque leurs parents parlent peu français,
que les enfants pourraient donc très bien êtres scolarisés en Chine,
que les Tchou ne nient pas avoir encore des liens familiaux en Chine…
Autrement dit, il se verrait bien d’expulser (« reconduire à la frontière » euphémisme courtois…) la famille entière.

Dans la cours du tribunal, une mobilisation se met sur pied au cas où…
Mais Hortefeux, se fixe un objectif de " 25 000 éloignements " (euphémisme encore)…
Il faut croire que la cruauté, la xénophobie et la bêtise font partie intégrante de la soi-disant « Identité National »…

"le tribunal administratif a rejeté la demande d'annulation de l'APRF de Mme Tchou."
On s'en doutait...
Mme Tchou va être "reconduite à la frontière" chinoise,
laissant en France deux enfants (9 et 3 ans) et un mari...
Nous tractons en vu d'une manif vendedi après-midi,
Mais les gens semblent peu concerné...

Les instits vont se mettre en grève alternativement
(ce qui ne sont pas en grève gardant les enfants des autres),
et le candidat député communiste est chargé
de rappelé aux candidat de gauche,
mais aussi, et surtout, de droite (ModeM, UMP),
qu'ils ont signé la pétition,
et de les inviter à venir rencontrer ensemble le préfet pour tenter encore de la libérer...

Je vous tiens au courant...

* J'ai changé le nom.

PS : la photo est de David Metra.
C'était une photo pour Le Monde,
et date de Février dernier,
époque où c'est M Tchou qui avait bien failli être expulsé.