Isaac Bashevis Singer
" Ombres sur l’Hudson "
Traduction de Marie-Pierre Bay
Folio/Gallimard (900 pages)

ombresurl_hudson

message posté le 14/12/2005 @ 12:42
Nous sommes à New York City en 1947.
Voici un groupe de juifs polonais en exils.
Ils ont des liens familiaux, amicaux, inamicaux.
Ils ont échappé à la seconde guerre mondiale.
Les uns ont échappé à Hitler.
D’autres à Staline.
Parfois aux deux.
Ils sont hantés par la Shoah, par la mort de leurs proches.
Ils ont la culpabilité des survivants.
Des questions les taraudent.
Quels sont ces monstres nommés Hitler ou Staline ?
Pourquoi le Mal ?
Pourquoi Dieu ne les a-t-il pas protégés ?
Comment vivre à présent, à quoi se raccrocher ?
Les uns se tournent vers la Bible, vers un judaïsme pur et dur.
D’autres vers le sionisme.
D’autres vers la psychanalyse.
D’autres vers le communisme.
D’autres encore vers le spiritisme.
Ou encore vers les affaires, le business.
Et malgré le passé, et quoi qu’il en coûte,
il y a le désir de vivre, d’aimer et de rechercher le bonheur.

Singer nous plonge au cœur des contradictions de ses personnages,
au cœur de leurs errements, de leurs doutes et de leurs passions.
En refermant " Ombres sur l’Hudson ".
Il vous semblera avoir toujours connu
Boris et Anna Makaver,
Hertz Grein,
Yasha Kotik,
Salomon Margolin…
Ce n’est pas un livre de plus sur la Shoah.
C’est une œuvre immense et magnifique.
Parmi les quelques plus beaux livres que j’ai jamais lu.

(Ce texte a été posté pour la première fois sur le forum Télérama 14/12/2005 )