Ah! les batteurs!
leur rôle est essentiel dans le jazz.

Pas seulement pour marquer le temps,
ou battre la mesure,
mais pour propulser le swing,
ancrer le groupe dans le sillon du groove,
relancer le soliste ou ponctuer son discours.

Il est des batteur subtils ou puissants,
rapides ou allusifs...

Hummm...
les dix meilleurs batteurs du jazz ?
Il faut vraiment être des vieux fondus de jazz,
comme Télédorham et moi,
pour se poser ce genre de questions tordues!

Bon Chiche, et dans le désordre :

1 - Elvin Jones, c'est évident.
Là, il ratatine Art Blakey qui fait de l'esbrouffe.
Le batteur à la chemise blanche (c'est qui?)
prend une bonne raclée aussi!
J'adore la tronche de boxeur mal luné d'Elvin Jones éoutant Blakey!

2 - Max Roach.
Un échantillon de son savoir faire :

3 - Tony Williams.

4 - Billy Higgins.

5 - Paul Motian

6 - Brian Blade

7 - Roy Haynes, ben, quand même!

8 - Vernell Fournier pour son magnifique travail tout en subtilité dans le trio d'Ahmad Jamal

9 - Kenny Clark pour lequel j'ai une passion!
Ici avec Bud Powell :

10 - Ed Blackwell

Et puis tant pis, je te laisse Art Blakey, un peu trop démonstratif à mon goût,
Pete La Roca, un suiveur de Tony Williams, en fait, non?
Gene Lake très costaud mais peu subtil.
et même "le batteur fou du Muppet Show"!